vendredi 6 juillet 2012

L'ARCHE AUX MILLE OISEAUX

What is that , my dear?
Tout simplement une "installation" imaginée par l'atelier de Conti et son directeur Christian Debanne, mis en place par les élèves de la promotion 2012, destinée au lancement de la manifestation Paper'Art Project qui aura lieu tout au long de l'année  2013 (dans le cadre de Marseille Provence capitale de la culture) à Aix-en-Provence et brillamment pensée et organisée par le GUDGI
Installation des la résille de fils par les élèves de l'Atelier de Conti (Ch. Debanne sur l'échelle!
La mise en place dés lundi matin 02/07- il fallait tendre une résille de fils entre la galerie Regard Contemporain, place de l’archevêché (et même à l'intérieur !) et les ramures du platane situé à quelques mètres- fut suivi le jeudi 05/07 -jour de l'inauguration/vernissage de la dite installation et de la Nuit de Galerie- par la suspension, façon Raphaël Soto, de centaines de fils pour recevoir les "origami" ("papier plié" en japonais comme nous la confirmé un touriste japonais!) placés à différentes hauteurs afin de simuler un envol ornithologique (le Petit Robert est mon livre de chevet!).
Enfin gageons que "ce départ",  soit tout autant chargé de symbole, d' un avenir radieux pour Paper'Art 2013, pour le GUDGI et ses organisateurs, pour les artistes bientôt liés à cette belle aventure,  que ce que ce japonais a bien voulu nous dire de ces oiseaux/origami :  là bas au Japon, malgré les catastrophes récentes, ces oiseaux de papier sont porteurs d'espoir et de renouveau. d'avenir en d'autres termes. Gageons qu'il en soit ainsi pour ce projet et pour nous même.
L'arche aux mille oiseaux... Ils s'envolent!

Il y en a des gros , puis des petits , et des tout petits

Pour conclure, j'ajouterai que cette installation a satisfait la curiosité et la sensibilité des nombreux festivaliers, toujours amateurs de belles envolées lyriques, qui piétinaient avant l'ouverture des portes de la Cour de l’Archevêché  pour la première des "Noces de Figaro" de W.A.M. (ça fait plus contemporain, non!) et l'arrivée de notre charmante Ministre de la Culture, très entourée on s'en doute.  
La déambulation, arrosée çà chaque arrêts, au travers de cette nuit des galerie m'a permis de glaner quelques photos ici et là.
Les "nounours" de Feng Ge chez Vincent Bercker qui l'ont rendu célèbre.(A signaler sa présence aussi Galerie du Lézard (Corinne Theret) hors les murs chez les deux Frères).
l'Art océanien chez Franck Marcelin (nouvelles pièces de toute beauté!)
 Chez les autres galeristes - la liste serait trop longue - l'accueil chaleureux et l'affluence étaient au RdV.
A refaire sans doute en espérant (toujours) qu'un plus large public 1/ ait été de la partie (bilan pour bientôt?) et 2/ le soit la fois prochaine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire