lundi 21 août 2017

Inextricablia


Ce titre (en latin) de l'exposition qui se déroule actuellement à La Maison Rouge à Paris a pour sous titre Enchevêtrements magiques. C'est en effet le cas en effet de cette juxtaposition  d'objets et d’œuvres d'art brut, d'art sacré, d'art contemporain et d'art rituel africain savamment orchestrée par Lucienne Peiry. Rien d'étonnant à ce que je sois sous le coup de l'émerveillement quand j’apprends que cette commissaire a dirigé le musée de l'Art Brut à Lausanne jusqu'en 2011 et depuis directrice de la recherche et des relations internationales de ce musée jusqu'en 2014. Elle a donc su avec bonheur et intelligence puiser dans les propres collections d'Antoine de Galbert (Fondateur/Directeur de la Maison Rouge) - on accède notamment à une salle où sont "accumulées" un étonnante collection de coiffes qui avaient été présentées en 2010 dans l'exposition "Voyage dans ma tête"-mais aussi dans celles du MUCEM, du Musée de l'Homme,  quai Branly, du LaM/Lille Métropole, et dans de nombreuses autres collections de musées étrangers dont celles du musée lausannois de l'Art brut bien entendu.
Coiffe (collection Antoine de Galbert)

Tunique talismanique Ouest Africain.deuxième moitié du XXème siècle

Judith Scott sans titre 1995

Louise Bourgeois Arch of Hysteria 1980

Pierrette Bloch sans titre 1980

Annette Messager Mes vœux sous filet 1997/1999

Amulette Dogon makè Togo, Lomé avant 1932

Peter Buggenhout Gorgo 2009
Michel Nedjar Poupée (chairdâme)Darius 1998


Reliques XVIII ème (collection Trésors de ferveur, Chalon sur Saône.)

Cette exposition se tient jusqu'au 17 septembre2017. Si vous êtes de passage à Paris.... à ne pas manquer. J'essaierai de parler aussi de l'exposition "Trésors de ferveur" au Musée du Hiéron à Paray le Monial

Aucun commentaire:

Publier un commentaire